12 minutes de lecture

Patrimoine & propriété

Parmi les différents types de patrimoine, mobilier, financier, historique, culturel, architectural, ou naturel, l’immobilier tient une place de choix qui nous concerne tous. Article 17 de la déclaration des droits de l’homme : « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé ». Avec l’abolition des droits et privilèges féodaux, l’accès à la propriété est devenu depuis deux siècles, et plus particulièrement depuis les années 50, un rêve accessible qui constitue bien souvent la première étape de notre patrimoine personnel.

UNE VALEUR REFUGE

Alors que la dématérialisation grignote petit à petit les structures historiquement fondamentales de l’existence humaine, l’homme trouve encore un profond intérêt à investir dans la pierre. Valeur refuge, palpable et concrète, à l’opposé du bitcoin (un exemple parmi tant d’autres), c’est un investissement qui rassure et qui symbolise la sécurité, illustrée par l’expression « avoir un toit sur la tête ». Dans une société en pleine mutation, l’immobilier pierre, contrairement à l’immobilier papier très en vogue, constitue encore un véritable repère social, économique et psychologique. Il est le placement préféré des français. Devenir propriétaire, c’est avant tout l’assurance de se constituer un patrimoine, dont la résidence principale est souvent la première pierre, le maillon initial de la transmission à la génération suivante.

« J’HABITE DONC JE SUIS » : UN STATUT IDENTITAIRE

L’acquisition d’un logement est finalement un phénomène assez récent. L’accession à la propriété s’est développée durant les Trente Glorieuses, années de prospérité et de développement des crédits. Posséder son lieu d’habitation est désormais un rêve réalisable pour une majorité de français, quelle que soit la classe sociale. C’est aussi une réalité pour plus de la moitié des ménages, puisque la France compte 58% de propriétaires.

Maison de ville, de campagne, appartement cossu, les projections qui accompagnent un achat immobilier font partie de l’imaginaire collectif. La description d’un logement idéal anime souvent les discussions entre amis qui confrontent leurs visions et leurs rêves. Chacun imagine régulièrement son habitation idéale : une cuisine ouverte, une belle cave pour Monsieur, un dressing infini pour Madame (pourquoi souriez-vous ?), ou encore une piscine, (car oui, il fait beau en Eure-et- Loir) !

Acheter un logement, c’est à la fois affirmer son identité et exprimer son individualité. Il est un lieu qui devient une partie de soi et sert à se construire. Il exprime le besoin de posséder un espace privé où l’individu peut s’y stabiliser, se reposer et se ressourcer. La propriété permet de mettre en lumière la reconnaissance sociale, elle représente une valeur à part entière, une forme de réussite.

L’accession à la propriété agit positivement sur l’estime de soi en se montrant capable de réaliser un projet d’envergure. Si d’autres dimensions pèsent bien plus, comme le statut conjugal (Ah l’amour, l’amour…), l’emploi, ou encore le niveau de revenus, la propriété possède un réel impact statutaire.

LOCATAIRE OU PROPRIÉTAIRE : UNE SOCIOLOGIE DIFFÉRENTE

La psychologie et le quotidien de l’homme diffèrent selon ce statut. D’un côté, on remarque que les propriétaires s’impliquent davantage que les locataires dans des relations sociales plus fréquentes et plus profondes avec leur voisinage. En outre, ils participent plus à la vie locale, politique ou associative. Mais la propriété a un impact négatif sur la vie sociale en dehors des relations de voisinage. Des études laissent apparaître que les propriétaires ont tendance à diminuer leur temps de loisirs et celui passé avec leurs amis au profit du temps passé en solo à la maison alors que les locataires sortent davantage et s’ouvrent
à l’extérieur. Fait d’autant plus d’actualité avec l’explosion et le succès des magasins de bricolage et de décoration, signe que nous prenons de plus en plus soin de notre « Home sweet home ». Un nouveau propriétaire peut avoir un sentiment plus fort de contrôle sur sa vie car il n’est plus dépendant du bon vouloir de son ancien bailleur. Il peut effectuer tous les travaux qu’il souhaite dans son logement et n’a plus à craindre l’état des lieux de sortie où il lui sera demandé 75 € pour reboucher les trous nécessaires à la pose du tableau triptyque Pjadeearyd d’IKEA. (Oui, le paysage côtier au-dessus du canapé EKPORT). Et vous ? Quelle case cochez- vous dans votre quotidien : Cocooning, Bricolage, Décoration, Sortie ?

La propriété est la quintessence de la sédentarité et depuis quelques années, on constate une accentuation du repli domestique qui caractérise une évolution particulière de nos modes de vie. L’augmentation du temps passé chez soi s’explique notamment par l’accroissement des possibilités des équipements domestiques et des services à domicile (Merci qui ? La fibre, Netflix, Deliveroo, Amazon … !)

EURE-ET-LOIR, UN TERRITOIRE DE PROPRIÉTAIRES

« À vendre maison de ville de 165m2 avec dépendance, cave, jardin arboré de 550m2, vue Cathédrale… ».

L’Eure-et-Loir est un département de propriétaires. Avec 66% de la population contre 58% au niveau national, il s’affiche avec fierté dans l’accession à la propriété. Son patrimoine historique se pose solidement, porté par sa cathédrale, ses châteaux et son agriculture. Géographiquement, nous n’avons ni grande ville, ni mer, ni montagne. Mais avec de grands espaces naturels, des villes à taille humaine, à une heure de Paris et deux heures de la côte normande, les escapades culturelles et touristiques nous tendent les bras, sans contrainte de transport. Embouteillages et trafic ne font que rarement partie du vocabulaire eurélien. Côté financier, avec un prix moyen relativement accessible, environ 1700 €/m2 et des taux d’emprunt au plus bas, le rêve devient réalité pour beaucoup. Le prix d’un appartement à Paris est celui d’une belle maison en centre-ville de Chartres. Pourquoise priver ? La crise sanitaire et ses conséquences illustrent le propos avec 9% de transactions en plus et une augmentation des prix de l’ordre de 7%. De l’appartement primo-accédant à la ferme restaurée en passant par la maison de ville ou le pavillon rural, chacun peut trouver sa quête et inscrire son patrimoine sur les 5880 km2 que compte le département.

LA PIERRE EN HÉRITAGE

Malgré toutes ces évolutions, le patrimoine immobilier reste le symbole d’une vie à travers laquelle se succèdent les acquisitions. La première d’entre elles, la résidence d’habitation suit le cours de nos existences : couple, naissances, divorce, nouveau couple, retraite, troisième âge, petits-enfants, quatrième âge, décès, mutations et promotions professionnelles, nous l’adaptons aux étapes et au parcours de notre existence. Constituer son patrimoine, c’est ancrer son histoire à la fois dans le temps, dans une filiation, et dans l’espace physique.

La propriété possède avant tout une fonction patrimoniale qui permet une accumulation et un transfert de richesse, notamment par l’héritage dans un cadre familial. Une transmission qui s’inscrit dans une continuité temporelle. Investir dans la pierre offre une « immortalité symbolique ».

Le patrimoine est donc lié à l’Histoire et à nos histoires. Il représente des vies, des familles, des destinées et des dynasties locales ou nationales. Une empreinte qui perpétue le souvenir. Une trace dans l’éternité…


Quand le patrimoine prend des airs de MONOPOLY.

Il arrive parfois que l’acquisition devienne un défi et prenne des allures de concours pour certains. Au jeu de celui qui aura la plus grosse, les villes de Province voient souvent les entrepreneurs locaux, les investisseurs, les familles bourgeoises, les agriculteurs, et les promoteurs placer leurs pions, dans une discrète compétition qui vise à assurer le développement d’un patrimoine immobilier important. Chartres ou Dreux n’échappent pas à cette règle et il n’est pas rare de voir certaines rues appartenir au même propriétaire. Un signe que l’investissement eurélien est viable sur le moyen et long terme et présente peu de risque s’il est choisi avec le sérieux, la prudence, le professionnalisme et le bon sens paysan. Dans la diversification du capital, qui rappelons-le est le fruit du travail, l’immobilier pierre prouve toujours son intérêt et sa valeur dans le temps.

Latest from Blog

Stéphane Bern

Stéphane Bern, 58 ans, est animateur de radio et de télévision, écrivain et acteur. Un CV

Édito N°16

Made with love Depuis la nuit des temps, l’homme créé de ses mains.Et c’est la définition

Édito N°15

Pour que notre patrimoine vert dure… Avril. Partout dans notre département, la végétation se réinstalle, investit

Édito N°14

Retour vers le futur 2022. EPIK ou rien Magazine dévoile son nouveau visage pour le premier