///
11 minutes de lecture

Le culte de la sculpture

Ville d’art millésimée, la capitale honore la pierre à chaque coin de rue : la pierre ancestrale de ses monuments patrimoniaux. La pierre patinée de ses divers plans urbains qu’ils soient antiques, médiévaux ou haussmanniens. Et celle bien sûr des sculpteurs y ayant ciselé leurs œuvres plurielles. D’ateliers en musées.

N’importe où à Paris, il y a matière. Qu’il s’agisse des gargouilles ricanantes juchées sur le toit des églises ou des statues théâtrales surplombant les grands axes. Qu’il s’agisse aussi des pavés lustrés de la montagne Sainte-Geneviève ou de la roche artificielle des Buttes-Chaumont, cette matière brute est sublimée. Effleurée, palpée, photographiée sous tous les angles par les visiteurs du monde entier. Des arènes de Lutèce à la Pyramide du Louvre.

Rive Gauche comme Rive Droite, c’est le même constat. La ville lumière est un musée à ciel ouvert. Une œuvre d’art en mouvement perpétuel. À l’image du génie créatif de ses fervents ambassadeurs : les sculpteurs. Une caste d’hommes et de femmes touchés par la grâce. Et qui a su, mieux que quiconque, saisir cette noblesse d’âme chère à Paname… Visite subjective et burinée dans certains de leurs antres les plus remarquables.


Musée Rodin

Difficile d’évoquer Paris sans citer Auguste Rodin. Considéré comme le père de la sculpture moderne, le créateur des universels Le Penseur et Le Baiser y a donné corps à une série de joyaux teintés de douleur, de sensualité et d’érotisme. Héritier du romantisme et de l’impressionnisme, celui qui fut l’amant de Camille Claudel (autre sculptrice émérite) a droit à un musée exceptionnel niché entre les Invalides et le Champ-de- Mars. Alors n’hésitez pas à venir vous ressourcer dans cet hôtel particulier du 18e siècle et son jardin « à la française ». La quasi totalité de son œuvre colossale y est exposée.

77, rue de Varenne, 75007 Paris
01 44 18 61 10
www.musee-rodin.fr
Métro : Varenne


Musée Bourdelle

Rendez-vous au cœur des ateliers d’Antoine Bourdelle, reconvertis en musée. C’est ici que vécut et officia ce plasticien touche- à-tout, également peintre et dessinateur, formé auprès d’un mentor nommé Rodin (tiens, tiens). Quant à ses créations révolutionnant les codes de la sculpture classique, elles figurent parmi les plus influentes du vingtième siècle. PS : on lui doit également la décoration intérieure et extérieure du Théâtre des Champs-Élysées. Bref, un univers foisonnant à découvrir en toute intimité dans un refuge artistique conservé à l’identique. Au programme : pas moins de 3000 sculptures, allant des moulages antiques jusqu’aux masques de samouraï.

18, rue Antoine-Bourdelle, 75015 Paris
01 49 54 73 73
www.bourdelle.paris.fr
Métro : Falguière


Ateliers-Musée Chana Orloff

Un endroit où se mêlent la petite et la grande histoire. Rescapée de la rafle du Vel’ d’Hiv’, la sculptrice figurative Chana Orloff (juive ukrainienne naturalisée française) y revint après quatre années d’exil en Suisse. Pour trouver ses œuvres profanées. Muée par une stupéfiante force de vie, elle continuera de façonner son inspiration au sein de cette singulière maison de ville conçue en 1926 par l’architecte Auguste Perret. Située à proximité du Parc Montsouris, la bâtisse se compose d’un atelier sur rue, d’un espace de travail, d’une mezzanine et d’un appartement privatif. Le lieu est aujourd’hui ouvert au public. Les réservations se font en amont et la visite guidée se déploie parmi une opulence de bustes, croquis, peintures et clichés photographiques.

7, bis Villa Seurat, 75014, Paris
06 60 92 22 17
www.chana-orloff.org
Métro : Alésia


Institut Giacometti

Bienvenue dans ce temple voué à la magie (noire) d’Alberto Giacometti. En plein quartier de Montparnasse où l’homme vécut pendant quarante ans, l’édifice alliant Art Nouveau et Art Déco propose une reconstitution fidèle : celle de l’atelier d’un sculpteur essentiel, héraut du cubisme et du surréalisme. En plus de ces silhouettes longilignes reconnaissables entre mille, les amateurs d’art se retrouvent face à une œuvre muée par la violence, l’incertitude, l’épure et l’onirisme. Un voyage d’ombres et de lumière où l’on invoque également les spectres de Pablo Picasso, André Breton, Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre et Jean Genet. Toute une époque.

5, rue Victor Schoelcher, 75014 Paris
01 44 54 52 44
www.fondation-giacometti.fr
Métro : Raspail


Atelier Brancusi

Grand manitou de la sculpture contemporaine, Constantin Brancusi est honoré comme il se doit à l’épicentre de la capitale. Situé juste en face du Centre Georges-Pompidou, le saisissant espace muséal reproduit fidèlement l’atelier originel du 15e arrondissement où cet exilé roumain peaufina ses réalisations les plus intenses et controversées. Près de 200 œuvres (parmi lesquelles l’inoubliable Muse endormie) sont accessibles à tous. Via une scénographie supervisée en personne par le chantre de l’abstraction, du minimalisme et de l’art conceptuel. Un haut-lieu de l’avant-garde façon Paname.

Place Georges Pompidou, 75004 Paris
01 44 78 12 33
www.centrepompidou.fr
Métro : Rambuteau


Musée Zadkine

Ballade un peu plus au sud, du côté de la rue d’Assas. Préservé en l’état, l’atelier du sculpteur russe Ossip Zadkine vous ouvrira ses portes avec élégance et clarté. C’est dans ce paisible écrin de verdure qu’il résida et travailla jusqu’à sa mort en 1967. Le temps d’un parcours fléché à taille humaine, réparti entre six salles d’exposition ainsi qu’un jardin, laissez-vous envoûter par la pétrifiante beauté de l’âme slave. Et contemplez un fol assemblage de sculptures (en bois, en pierre et en bronze) nées de l’imagination poétique de cet autre précurseur du cubisme.

100 bis, rue d’Assas, 75006 Paris
01 55 42 77 20
www.zadkine.paris.fr
Métro : Vavin


Musée de la scuplture en plein air

Vous préférez rester libres de vos mouvements ? Qu’à cela ne tienne ! Filez en bordure de la Seine, non loin du Jardin des Plantes. Ce musée pas comme les autres, implanté sur les deux hectares du parc Tino-Rossi, est visible depuis le pont d’Austerlitz et le pont de Sully. Conçu par l’architecte Daniel Badani, il rassemble une trentaine de sculptures signées César, Baldaccini, Alexander Archipenko, Jean Arp. Et bien d’autres. Une escale idéale pour les promeneurs épris de nature, d’inattendu et de curiosités artistiques. En plus, le square reste ouvert toute la nuit et accueille régulièrement des événements culturels & musicaux. On s’y donne rendez-vous ?!

11 bis, quai Saint-Bernard, 75005 Paris
www.parisinfo.com
Métro : Jussie
u


Le Passe-Muraille

Ici, ni atelier ni musée. Mais une rencontre à la fois romanesque et cinématographique.
En contrebas du Sacré-cœur, un drôle de personnage semble s’extirper de la pierre. Monsieur Dutilleul, héros de la nouvelle Le Passe-Muraille de Montmartre. Un chef d’œuvre de la littérature fantastique à laquelle Jean Marais, alias Fantômas, a rendu hommage de la plus surprenante des manières.
Star du cinoche « de cape et d’épée », le compagnon de Jean Cocteau fut aussi un sculpteur aux doigts de sorcier. Cerise sur le gâteau : le fameux Dutilleul, figé dans la roche pour l’éternité, est représenté sous les traits de son créateur Marcel Aymé. Un homme de lettres comptant parmi les plus fidèles représentants de la butte. Et de l’esprit de Paris.

Place Marcel Aymé, 75018 Paris
Métro : Lamarck-Caulaincourt

Latest from Blog

Stéphane Bern

Stéphane Bern, 58 ans, est animateur de radio et de télévision, écrivain et acteur. Un CV

Édito N°16

Made with love Depuis la nuit des temps, l’homme créé de ses mains.Et c’est la définition

Édito N°15

Pour que notre patrimoine vert dure… Avril. Partout dans notre département, la végétation se réinstalle, investit

Patrimoine & propriété

Parmi les différents types de patrimoine, mobilier, financier, historique, culturel, architectural, ou naturel, l’immobilier tient une

Édito N°14

Retour vers le futur 2022. EPIK ou rien Magazine dévoile son nouveau visage pour le premier